top of page

La vigneronne: 

 

Avant de devenir vigneronne à Pouillé, Marie Rocher a eu plusieurs vies qui l’ont fait passer par l’urbanisme, l’édition ou la boulangerie en France, en Asie, en Angleterre... Autant de circonvolutions qui lui ont permis, petit à petit, de se forger sa propre histoire avec le vin. Marie Rocher a posé ses valises à Pouillé, en pleine vallée du Cher, à 40 ans et quelques poussières. Car, dit-elle, c’est là qu’elle a trouvé « l’espace pour faire des choses. En vallée du Cher, l’horizon est large et lumineux, c’est ouvert et puis, il y a la présence du fleuve. On s’approche d’une campagne rêvée et on n’est pas loin de la ville. » Le compliment vaut cher de la part d’une Parisienne, certes, mais dont les souvenirs d’enfance remontent aux vacances à la ferme familiale au cœur des Vosges avec chemin d’accès inaccessible en voiture et prairies attenantes à faucher. Plus tard, sa campagne, ce fut le Beaujolais de Marcel Lapierre, pionnier des vins nature où elle fit ses premières vendanges, à 18 ans, en 1996. « C’était extraordinaire, j’ai adoré le travail en lui-même et l’ambiance très familiale », dit-elle plus de vingt ans après, le sourire dans la voix. Il faudra des vendanges chez Hervé Villemade et du temps passé auprès de vignerons locaux à l’occasion de séjours en Loir-et-Cher pour que le déclic se fasse. « J’ai compris que le vin réunissait la géographie, l’histoire, la culture, la table, la cuisine, l’esthétique, qu’il avait une approche internationale via la commercialisation... » Tout ce autour de quoi elle tourne depuis des années. « Je me suis rendu compte que mon palais avait été formé aux vins naturels, que j’avais baigné et grandi dans ce milieu... J’avais fait de nombreux détours pour y revenir à ma manière. » Formée par son mentor, Didier Barouillet, pionnier des vins bio en vallée du Cher, elle considère le raisin qu’elle achète sur pied comme « un produit brut à travailler sans chichi. Chaque geste demande du soin, on doit donner une âme à un produit, susciter un imaginaire qui doit s’exprimer jusque dans l’objet bouteille... ». Ses cuvées ‒ baptisées Emmenez-moi, Les Passantes, Les Valseuses, aux étiquettes joliment illustrées ‒ n’en sont que le reflet.

 

Le vin: 

 

100% Cabernet Franc. Très beau rosé vineux ! 

 

Couleur:  rosé 

 

Millésime: 2022

Marie Rocher - Voilà l'été 2022

€22.00 Regular Price
€19.80Sale Price
    bottom of page